Archives par mot-clé : archéologie

Colloque Géohistoire des zones humides d’ici et d’ailleurs

Déposez vos propositions de communications !

Dans le cadre de la « Saison France-Roumanie », nous organisons, du 3 au 8 juin 2019, un colloque international intitulé « Géohistoire des zones humides d’ici et d’ailleurs ». Ce colloque se tiendra en Roumanie, à Tulcea.

Cette manifestation scientifique est organisée conjointement par les membres de la mission archéologique Danube, le CNRS et le Site d’Etude en Ecologie Globale Danube, l’UMR 5602 GEODE, le Groupe d’Histoire des Zones Humides, l’ICEM et l’Institut du Delta du Danube. Elle s’intéressera à tous les types de zones humides : eau douce, eau salée, eau saumâtre ; eau courante, eau stagnante ; eau permanente ou temporaire qui constituent les marais, les tourbières, les cours d’eau, les estuaires, les deltas et les étendues marines de faible profondeur. L’objet central de ce colloque sera la reconstitution des trajectoires spatio-temporelles des zones humides.

Ce colloque mettra l’accent sur le rôle de l’archéologie, la géo-archéologie et l’histoire de l’environnement dans les approches rétrospectives, inscrites dans la longue durée. 

Envoyez nous vos propositions de communications avant le 16 Février à l’adresse suivante :

geohistoiretulcea@univ-tlse2.fr

Mission d’étude à Celic Dere

Du 15 au 31 juillet, l’équipe de la mission archéologique delta du Danube s’est installée, comme chaque été, dans la base archéologique de l’ICEM de Celic Dere (département de Dobrodgea). L’équipe a rassemblé 10 chercheurs roumains et français ainsi que quatre étudiantes de l’université de Bucarest.

L’objectif premier de la mission était de traiter les mobiliers archéologiques des deux dernières campagnes de fouilles réalisées sur le site chalcolithique de Taraschina, dans le delta du Danube, en octobre 2013 et mars 2014 : lavage, tri puis dessin et étude du matériel (plus de 120 kg de céramique Gumelnita, 70 kg de terre à bâtir, des milliers de fragments de faune, de coquillages, des pièces lithiques…).

 figure 01

Pendant 15 jours, la base de Celic Dere a ainsi accueilli des céramologues, des lithiciens, des spécialistes des matières dures animales, des archéozoologues… autant de spécialistes qui ont partagé leurs connaissances avec les étudiantes roumaines, sous la forme de cours théoriques comme de travaux pratiques à partir du mobilier de Taraschina.

photo 2

Le tri des refus de tamis des prélèvements de sédiments opérés sur le site a permis de collecter, outre de nombreux charbons de bois, quelques restes carpologiques et fauniques, mais surtout plusieurs perles en céramique appartenant vraisemblablement à une même parure.

photo 3

equipe 2014
Une partie de l’équipe posant devant la base archéologique de Celic Dere (ICEM)