Archives de catégorie : exposition

Inauguration de l’exposition « Entre terre et eau » à la cité de la Préhistoire (Orgnac-l’Aven)

L’inauguration de l’exposition internationale franco-roumaine « Entre terre et eau : Crises sociales et environnementales dans le delta du Danube à la fin du Néolithique » s’est tenue Vendredi 25 mai dernier, à la cité de la Préhistoire à Orgnac l’Aven, en présence de plusieurs représentants de la mission « Archéologie du Delta du Danube », membres du comité scientifique de l’exposition.

Elus, représentants officiels et membres de la mission « Archéologie du delta du Danube » du MAEE devant l’affiche de l’exposition

C’est en présence du Vice Consul général de Roumanie à Lyon M. Alexandru Corneanu, du Président du Conseil Départemental de l’Ardèche M. Laurent Ughetto, de Mme la Sous Préfet Hélène Debiève et de M. le Maire d’Orgnac M. René Ughetto que Robin Furestier de la Cité de la Préhistoire a ouvert la cérémonie par une présentation de l’exposition.

Discours inauguraux des représentants officiels.
Présentation de l’exposition par Robin Furestier (Cité de la Préhistoire) et Cristian Micu (ICEM)

Cristian Micu, co-responsable de la mission archéologique et commissaire de l’exposition avait spécialement fait le déplacement depuis la Roumanie à cette occasion.

Cette exposition, mise en scène par le musée de la Cité de la Préhistoire, retrace les travaux de la mission « Archéologie du delta du Danube », dans la perspective de sensibiliser un très large public à la question des changements climatiques passés, en s’interrogeant sur les raisons de la disparition d’une civilisation ou d’un modèle socio-économique. Face aux hypothèses catastrophistes d’un « désastre écologique » souvent mises en avant, les archéologues expliquent ici la nature complexe des relations unissant les sociétés à leur environnement.

« Mise en ambiance » de l’actuel delta du Danube

Proposition de restitution d’une maison chalcolithique gumelnita

Céramique chalcolithique de la culture Gumelnita, prêtée par le musée d’archéologie de l’ICEM (Tulcea, Roumanie)

Les travaux de la mission « Archéologie du delta du Danube » ont bénéficé du soutien financier et logistique du Ministère français des Affaires Etrangères, du CNRS, de l’UMR 5602 GEODE, de ICEM (Institut Eco Muséal de Tulcea), du Conseil Départemental de la Dobroudja, de la Réserve Naturelle du Delta du Danube ainsi que de la Commission de la recherche archéologique du Ministère de la Culture et de l’Identité Nationale roumain. Elle a obtenu le label « Année européenne du patrimoine culturel 2018 » du Ministère de la culture français.

Carpe séchée du delta du Danube, suspendue à la reproduction de maison chalcolithique roumaine.
Fac simile de vases chalcolithiques (de la culture Gumelnita), mis en scène dans la restitution de maison en terre chalcolithique.

 

Les travaux de la mission « delta du Danube » s’exposent à la Cité de la Préhistoire (Orgnac)

Après 10 années recherche et de nombreuses présentations et publications en direction de la communauté scientifique, la mission franco-roumaine « Archéologie du Delta du Danube » (MEAE, CNRS GEODE, ICEM) valorise ses résultats par une exposition grand public intitulée « Entre terre et eau : Crises sociales et environnementales dans le delta du Danube à la fin du Néolithique ». Cette exposition ambitionne de faire connaître le quotidien des communautés humaines de la fin du Néolithique en Dobroudja du nord (Roumanie). Elle vise à sensibiliser le grand public à la question des changements climatiques passés,  à la manière dont les sociétés anciennes se sont ou non adaptées aux nouvelles conditions environnementales et à leur capacité à faire face à ces crises, voire à se transformer.

L’affiche de l’exposition

 

Montage des panneaux
Assemblage d’un panneau de l’exposition
Montage et vérification des caisses-ateliers à manipuler par le public
clou du spectacle à découvrir au musée… un superbe vase de la culture Gumelnita. RV à Orgnac pour la suite de l’effeuillage 😉

Cette exposition est créée à la Cité de la Préhistoire du Grand Site de France de l’Aven d’Orgnac (Ardèche, France), en collaboration avec l’Institut de recherche éco-muséal de Tulcea (Roumanie). Elle sera présentée au public du 1er mai au 15 novembre 2018 ; l’inauguration aura lieu le 25 mai 2018.

En 2019, dans le cadre de la saison France-Roumanie, nous proposerons une version itinérante de l’exposition, en différents lieux, musées et institutions partenaires en Roumanie.

Les recherches interdisciplinaires présentées dans le cadre de l’exposition sont soutenues par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères (France), le CNRS, le ministère de la Culture et de l’identité nationale (Roumanie), le conseil départemental de Tulcea, l’Institut Français de Roumanie. L’exposition est financée par la municipalité d’Orgnac-l’Aven, le Département de l’Ardèche et le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), elle a reçu le label « Année européenne du patrimoine culturel 2018 » du Ministère de la culture français

pièces en terre cuite inspirées de modèles archéologiques de la culture Gumelnita avant leur mise en place
maison en terre inspirée des modèles chalcolithiques roumains

Comité scientifique et de pilotage : Sorin Alincai, Adrian Balasescu, Albane Burens, Laurent Carozza, Jean-Michel Carozza, Robin Furestier, Laurence Manolakakis, Cristian Micu, Sylvie Philibert, Dragomir Popovici, Noelle Provenzano, Valentin Radu et Philippe Valette

Commissariat de l’exposition : Robin Furestier, Cristian Micu

Assistance au commissariat : Françoise Prud’homme, Florian Mihail

L’équipe adresse ses remerciements à la Réserve Naturelle du Delta du Danube, la Commission de la recherche archéologique du Ministère de la Culture et de l’Identité Nationale roumain, à Monsieur Iulian Vizauer (directeur de la Direction de la Culture du Département de Tulcea), à l’Institut Français de Bucarest (notamment Michel Roy et Jean-Luc Bermonte, Yaëlle Bouyer, Marine Villemur, Pierre-Yves Mignant et Vincent Boschero), à l’Institut INEE du CNRS (en les personnes de Stéphanie Thiébault et Robert Chenorkian), au Musée des Confluences de Lyon, au laboratoire CNRS-GEODE et à l’ICEM.

Et aussi à l’ensemble de l’équipe de la Cité de la Préhistoire : Patricia Guillermin, Françoise Prud’homme, Philippe Barth, Maelys Raynaud, Sonia Stocchetti, Hub Gomez ainsi que Lisa Léandri.

Nous adressons surtout, une pensée émue à l’ensemble des chercheurs de la mission archéologique sans qui rien n’aurait été possible : Patricia Anderson (CNRS CEPAM, UMR 7264), Marie Balasse (CNRS, UMR UMR 7209), Laurent Bouby (CNRS, UMR ISEM), Albane Burens (CNRS, UMR 5602 Géode), Pierre Camps (CNRS, UMR 5243), Jean-Michel Carozza (Université de La Rochelle, UMR Lienss), Laurent Carozza (CNRS, UMR 5602 Géode), Michel Errera (Musée royal de l’Afrique centrale, Belgique), Tiberiu Groparu (Université de Toulouse 2), Jean-Jacques Laurens, François Lévêque (Université de La Rochelle, UMR LIENSs), Michel Maillé (UMR 5608 TRACES), Laurence Manolakakis (CNRS, UMR 8215 Trajectoires), Erwan Messager (CNRS, UMR 5204), Sylvie Philibert (CNRS, UMR 5608 TRACES), Noelle Provenzano (CNRS, UMR 5140 ASM), Philippe Valette (UMR 5602 Géode), Sorin Ailincai (ICEM Tulcea), Adina Ailincai, (ICEM Tulcea), Adrian Balasescu (Institut d?Archéologie Vasile Parvan), Mihaela Danu (Université de Iasi), Radu Dimitriu (GEOECOMAR), Mihail Florea (Musée National d’Histoire de Bucarest), Luciana Ghinda (Université d?histoire de Bucarest), Constantin Haïta (Musée National d’Histoire de Bucarest), Cristian Micu (ICEM, Tulcea), Florian Mihail (ICEM Tulcea), Marcel Mindrescu (Université de Suceava), Gicu Opreanu (GEOECOMAR), Mihaela Melinte (GEOECOMAR), Valentin Radu (Musée National d’Histoire de Bucarest) et tous les étudiants qui ont travaillé à nos cotés… Merci à tous.

A très vite pour la découverte de l’exposition !

Conférence au musée de Préhistoire d’Orgnac-l’Aven [1] à l’occasion du trentième anniversaire du musée, le 24/03/17

Les derniers agriculteurs du delta du Danube il y a 6200 ans 

histoire d’une crise socio-environnementale

Les raisons qui font qu’une « civilisation » ou qu’un modèle socio-économique disparaît font l’objet de nombreux travaux et de recherches dans différents champs disciplinaires des sciences humaines et sociales (histoire, anthropologie sociale, archéologie…) mais également des sciences de l’environnement. Déprise, abandon, destruction, crise… forment autant d’arguments utilisés pour illustrer le déclin des sociétés. Durant les dernières décennies, les hypothèses « catastrophistes », donnant à la notion de « désastre écologique » un écho particulier, se sont développées, notamment sous l’impulsion de Jared Diamond[2]. En contrepoint, archéologues et anthropologues[3] se sont mobilisés pour critiquer les hypothèses hautement déterministes de ce courant de pensée (déterminisme géographique). Leur argumentaire porte sur la nature complexe des relations qui unissent les sociétés avec leur environnement, sans pour autant se focaliser sur le seul « aveuglement environnemental des civilisations disparues ».

Les travaux sur les liens des sociétés passées avec leur environnement trouvent aujourd’hui un écho favorable, tant nos sociétés contemporaines sont confrontées à des changements globaux (changement climatique). Dans ce contexte, « l’homme ne cesse de construire et reconstruire ses visions du passé et de l’avenir ». Répondre à la question « comment les climats du passé nous éclairent sur l’avenir » est devenu un axe prioritaire de la recherche. L’analyse des changements socio-environnementaux passés nous éclaire ainsi sur les conséquences actuelles du réchauffement global.

 

Les 30 ans du Musée de la Cité de la Préhistoire – Nouvelle exposition temporaire : « Entre Terre et Eau » sur les travaux de la mission archéologique « delta du Danube »

 

 

programme de la célébration des 30 ans du Musée de Préhistoire d’Orgnac

 

Présentation de la conférence : Les derniers agriculteurs du delta du Danube il y a 6200 ans
histoire d’une crise socio-environnementale (photo : F. Prud’Homme)

 

[1] https://www.orgnac.com/

[2] De l’inégalité parmi les sociétés. Essai sur l’homme et l’environnement dans l’histoire, de Jared Diamond (Gallimard, 2000, rééd. 2007). Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie, (Gallimard, NRF Essais, 2006)

[3] McAnany Patricia and Norman Yoffee (eds), Questioning Collapse. Human Resilience, Ecological Vulnerability, and the Aftermath of Empire, Cambridge University Press, Cambridge, 2010.

Paysages du delta du Danube au fil de l’eau

 

barque à l'arrêt
barque à l’arrêt (A. Burens CNRS)

jeux de lumière et de reflets dans les eaux du Danubejeux de lumière et de reflets dans les eaux du Danube (A. Burens CNRS)

 paysage 1

d'où l'intérêt de toujours naviguer avec une tronçonneuse...
d’où l’intérêt de  naviguer avec une tronçonneuse… (A. Burens CNRS)

paysage 2

paysage 3

jonction des canaux
jonction des canaux (A. Burens CNRS)

 

près de Mila 23
près de Mila 23 (A. Burens CNRS)
ROM_137
vers Mla 23 (A. Burens CNRS)

 

accès à Taraschina
accès à Taraschina (A. Burens CNRS)

 

brume matinale
brume matinale (A. Burens CNRS)

 

paysage de pêche
paysage de pêche (A. Burens CNRS)

 

canal à Mila 23
canal à Mila 23 (A. Burens CNRS)

 

bois mort sur les eaux du Danube
bois mort sur les eaux du Danube (A. Burens CNRS)

 

...
… (A. Burens CNRS)

 

pont à Mila 23
pont à Mila 23 (A. Burens CNRS)
Lac Isac
le Lac Isac (A. Burens CNRS)
ROM_560
les dunes de sable de Caraorman (A. Burens CNRS)

 

Caraorman
Caraorman (A. Burens CNRS)
sulina
Sulina… la plage (A. Burens CNRS)

les recherches franco-roumaines s’exposent à Tulcea

Jeudi 20 septembre à 12 heures se tiendra l’inauguration de l’exposition « Dobrogea – Entre terre et mer, l’empreinte du temps et des hommes » au musée d’Histoire et d’Archéologie de Tulcea, dans le parc du Monument de la ville. Pour la première fois depuis juillet, l’exposition présentée à Bucarest en mai 2011, quitte la capitale pour être présentée en Dobrogea. L’ensemble de l’équipe de l’ICEM de Tulcea a participé à l’accrochage et à l’installation des trois modules de l’exposition.

 

Montage de l’exposition au musée d’histoire et d’archéologie de Tulcea.

L’inauguration se tiendra en présence de représentants du Conseil Départemental de Tulcea, de l’Institut Français de Bucarest et de Monsieur Pierre-Marie Blanquet, représentant du Conseil Général de l’Aveyron. Cette collectivité territoriale soutient depuis bientôt 15 ans, via son agence de développement « Acoopi », les recherches scientifiques et archéologiques en Dobrogea.

La mission archéologique « delta du Danube » s’expose à Bucarest au musée du paysan roumain

L’inauguration de l’exposition « Dobrogea – Entre terre et mer, l’empreinte du temps et des hommes » s’est déroulée vendredi 18 mai dernier à Bucarest. Placée sous l’égide de l’Institut Français de Bucarest et de l’Ambassade de France, cette exposition présente l’essentiel des recherches conduites en Dobrogea dans le domaine des sciences de la terre, de l’environnement et de l’archéologie.

Exposition "Dobrodgea - entre terre et mer" au Musée du Paysan Roumain à Bucarest

La mission archéologique « Delta du Danube » a activement participé à cette manifestation en réalisant un module consacré aux recherches conduites sur le peuplement de la zone du bas Danube durant la période Chalcolithique (4800-4000 bc). La première partie du module présente les fouilles et les carottages conduits dans la zone de Taraschina dans le delta du Danube. Un focus illustre les travaux d’archéologie expérimentale et les recherches réalisées ces dernières années en matière de céramologie. Enfin, la dernière partie du module est consacrée aux fouilles conduites par l’équipe franco-roumaine sur le tell Chalcolithique de Luncavita. Une vitrine expose les objets les plus significatifs mis au jour sur le tell.

Panneaux d'exposition de la mission Delta du Danube - Musée du Paysan Roumain (Bucarest)

Cet été, l’exposition sera présentée au Musée d’Histoire de Constanta. Elle sera accueillie, à compter de mi-septembre, au Musée d’Histoire et d’Archéologie de l’ICEM, à Tulcea.

Les recherches archéologiques en Dobrodgea s’exposent à Bucarest

À l’occasion de la Journée internationale des musées, le Musée National du Paysan Roumain,
Le Musée National d’Histoire Naturelle « Grigore Antipa » 
et le Musée National de Géologie de l’Institut Géologique de Roumanie, en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Français de Roumanie ont réalisé l’exposition « Dobrogea. Entre terre et mer, l’empreinte du temps et des hommes ».

Cette exposition, qui implique de très nombreuses institutions de recherches roumaines et françaises a pour objet la présentation du riche patrimoine de la région de la Dobrodgea. L’exposition présente des données, souvent inédites, issues des programmes de coopération scientifique franco-roumains dans le domaine de l’archéologie, de la géologie ou de la préservation de la biodiversité.

L’inauguration de l’exposition se tiendra le vendredi 18 mai à Bucarest, à
 en présence de Son Excellence M. Philippe Gustin, Ambassadeur de la France, et de M. Mircea Diaconu, Ministre de la Culture et du Patrimoine National.

L’exposition se tiendra au Studio Horia Bernea du Musée National du Paysan Roumain de Bucarest 
(3, Bd. Kiseleff, Secteur 1)

En préambule à l’exposition sur la Dobrogea, le séminaire  » Recherches croisées en Dobrogea « , se déroulera du 17 au 18 mai prochain au Musée National de Géologie.

Cette rencontre aura pour sujet principal la région de la Dobrogea, et se proposera d’exposer les recherches multidisciplinaires des équipes de scientifiques roumains et français en archéologie, géologie, paléontologie, biodiversité, réunissant ainsi de manière inédite des disciplines proches par l’appréhension du temps, mais parfois très différentes par les sujets traités et les méthodes utilisées.

Ce colloque soutenu par l’Institut Français de Roumanie à travers les « ateliers scientifiques franco-roumains » a pu voir le jour grâce à l’implication de nombreuses institutions universitaires et muséales. Son comité d’organisation est composé de :

– Dr. Prof. Jean-Paul Saint Martin, Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris

– Dr. Silviu Radan, INCD GeoEcoMar

– Dr. Antoneta Seghedi, INCD GeoEcoMar

– Dr. Vasilica Lungu, Institut d’Archéologie Vasile Pârvan de l’Academie Roumaine

– Dr. Iuliana Lazar, de l’Université de Bucarest

– Dr. Alexandru Andrasanu, de l’Université de Bucurest

– Dr. Cristian Micu, Institutul de Cercetari Eco-Muzeale Tulcea

Le programme de ces deux journées sera riche avec de nombreuses conférences sur des thèmes variés : patrimoine et réserves naturelles, droits de cité, etc…