Inauguration de l’exposition « Entre terre et eau » à la cité de la Préhistoire (Orgnac-l’Aven)

L’inauguration de l’exposition internationale franco-roumaine « Entre terre et eau : Crises sociales et environnementales dans le delta du Danube à la fin du Néolithique » s’est tenue Vendredi 25 mai dernier, à la cité de la Préhistoire à Orgnac l’Aven, en présence de plusieurs représentants de la mission « Archéologie du Delta du Danube », membres du comité scientifique de l’exposition.

Elus, représentants officiels et membres de la mission « Archéologie du delta du Danube » du MAEE devant l’affiche de l’exposition

C’est en présence du Vice Consul général de Roumanie à Lyon M. Alexandru Corneanu, du Président du Conseil Départemental de l’Ardèche M. Laurent Ughetto, de Mme la Sous Préfet Hélène Debiève et de M. le Maire d’Orgnac M. René Ughetto que Robin Furestier de la Cité de la Préhistoire a ouvert la cérémonie par une présentation de l’exposition.

Discours inauguraux des représentants officiels.
Présentation de l’exposition par Robin Furestier (Cité de la Préhistoire) et Cristian Micu (ICEM)

Cristian Micu, co-responsable de la mission archéologique et commissaire de l’exposition avait spécialement fait le déplacement depuis la Roumanie à cette occasion.

Cette exposition, mise en scène par le musée de la Cité de la Préhistoire, retrace les travaux de la mission « Archéologie du delta du Danube », dans la perspective de sensibiliser un très large public à la question des changements climatiques passés, en s’interrogeant sur les raisons de la disparition d’une civilisation ou d’un modèle socio-économique. Face aux hypothèses catastrophistes d’un « désastre écologique » souvent mises en avant, les archéologues expliquent ici la nature complexe des relations unissant les sociétés à leur environnement.

« Mise en ambiance » de l’actuel delta du Danube

Proposition de restitution d’une maison chalcolithique gumelnita

Céramique chalcolithique de la culture Gumelnita, prêtée par le musée d’archéologie de l’ICEM (Tulcea, Roumanie)

Les travaux de la mission « Archéologie du delta du Danube » ont bénéficé du soutien financier et logistique du Ministère français des Affaires Etrangères, du CNRS, de l’UMR 5602 GEODE, de ICEM (Institut Eco Muséal de Tulcea), du Conseil Départemental de la Dobroudja, de la Réserve Naturelle du Delta du Danube ainsi que de la Commission de la recherche archéologique du Ministère de la Culture et de l’Identité Nationale roumain. Elle a obtenu le label « Année européenne du patrimoine culturel 2018 » du Ministère de la culture français.

Carpe séchée du delta du Danube, suspendue à la reproduction de maison chalcolithique roumaine.
Fac simile de vases chalcolithiques (de la culture Gumelnita), mis en scène dans la restitution de maison en terre chalcolithique.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.