Une mission sous le signe de l’eau

Sans battre les records d’avril 2013, le niveau de l’eau dans le delta du Danube est particulièrement élevé en ce moi d’octobre, malgré une météo quasi estivale sur Mila 23… …probablement les répercussions des inondations en Serbie, provoquées par les pluies diluviennes de septembre.

Les horizons archéologiques les plus anciens du site chalcolithique de Taraschina sont recouverts par les eaux du Danube.

Le site chalcolithique de Taraschina, partiellement inondé (octobre 2014)
La zone 2 du site chalcolithique de Taraschina, partiellement inondée (octobre 2014)

 

Les deux premières journées de la mission ont été consacrées au nettoyage du site et au pompage de la zone 2, qui sera légèrement agrandie cette semaine (notamment autour de la zone ayant livré les restes d’un individu en connexion anatomique, au sein des niveaux de démolition de l’habitat).

Pompage d'une partie de la zone 2 du site de Taraschina
Pompage d’une partie de la zone 2 du site de Taraschina

Au regard de l’actuel niveau des eaux du Danube, si celles-ci ne baissent pas dans les jours à venir, cette nouvelle campagne de terrain devra se focaliser sur les horizons supérieurs du tell, correspondant à des accumulations de rejets domestiques, traduisant un changement dans l’organisation spatiale de l’occupation du site.

Les horizons les plus anciens, formés de la destruction d’unités domestiques en terre crue et de sols de circulation, feront l’objet d’une fouille en mars 2015, avant d’ouvrir une nouvelle zone de fouille sur le site n°2 de Taraschina.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *