Archives pour la catégorie Non classé

faune domestique aux abords des villages du delta du Danube

Mila 23 : évocation d'un film de Kusturica

Mila 23 : évocation d’un film de Kusturica

cochon en semi liberté

cochon en semi liberté à Mila 23
Charette à Caraorman

Charette à Caraorman

cheval chevaux1

chevaux et ânes à Caraorman dans les ruines de l'usine de verre

 ruines de l’usine de verre à Caraorman

chèvre nourrie à la main à Mila 23

chèvre nourrie à la main – Mila 23

chevres

vaca 10

Mila 23

Mila 23

vaches nageuses à Mila 23

vaches nageuses à Mila 23

Caraorman : ruines de l'usine

Caraorman : ruines de l’usine

vestiges... non archéologiques

vestiges… non archéologiques

vaca11

vaca12

vaches à Sulina

vaches à Sulina

chien - Mila 23

chien – Mila 23

chien devant un tas de briques crues

chien devant un tas de briques crues

chien

 

chat et chien sur le quai de Mila 23

chat et chien sur le quai de Mila 23

 

chat acrobate assoiffé

chat acrobate assoiffé

le retour de la pêche...

le retour de la pêche…

chat rebel

chat rebel

dindon poule

poules vaca

clichés : A. Burens CNRS – Mission du MAEE Delta du Danube et SEEG INEE Delta du Danube

barques traditionnelles dans le delta du Danube

pêcheur sur le Danube

pêcheur sur le Danube (@ A. Burens CNRS)

 

Mila 23

Mila 23 (@ A. Burens CNRS)

barque échouée à Mila 23 (@ A. Burens CNRS)

 

vestige éphémère d'un presque révolu

vestige éphémère d’un temps presque révolu (@ A. Burens CNRS)

 

barque posée devant la ferme de Mila 23

barque posée devant la ferme de Mila 23 (@ A. Burens CNRS)

 

cimetière de Mila 23

cimetière de Mila 23 (@ A. Burens CNRS)

 

le canal de Mila 23 de potron minet

le canal de Mila 23 de potron minet (@ A. Burens CNRS)

un refuge pour la faune

un refuge pour la faune (@ A. Burens CNRS)

la végétation reprend ses droits

la végétation reprend ses droits (@ A. Burens CNRS)

 

pour finir, version métal et couleur

pour finir, version métal et couleur

couverture de l'ouvrage : Société et environnement dans la zone du bas Danube durant le Ve millénaire avant notre ère

Le Bas Danube au Ve millénaire : un premier ouvrage à paraître

La Dobroudja est une terre fertile pour les archéologues. Ainsi, la zone du bas Danube — et plus particulièrement les départements de Constanţa et de Tulcea — constitue t’elle une région d’une immense richesse archéologique. Depuis bientôt un siècle et demi, de très nombreux chercheurs se sont intéressés à l’émergence des premières sociétés complexes et hiérarchisées, à la fin du Néolithique. Il n’est pas anodin que deux projets de recherche consacrés aux habitats de cette période se soient développés ces dernières années. C’est tout naturellement que ces deux équipes ont choisi de mettre en commun leurs données et de présenter, dans un ouvrage synthétique, les premiers résultats de leurs programmes respectifs. L’ouvrage se décompose en deux parties complémentaires. La première, consacrée au programme Chronos – Chronologie et interactions humaines dans l’énéolithique, dresse un état des connaissances nouvelles sur l’habitat et l’occupation de l’espace. La seconde, centrée sur les liens qui unissent société et environnement durant le 5e millénaire avant notre ère, présente les premières données relatives à la fouille de l’habitat submergé de Taraschina, situé dans le delta du Danube. Ainsi, ce volume donne t-il un aperçu des résultats encore inédits acquis très récemment par les deux projets de recherche, dont les objectifs convergent, même si les approches scientifiques et les méthodes mises en œuvre peuvent se différencier.

 

référence de l’ouvrage :

Carozza, Bem, Micu (ed.) – Société et environnement dans la zone du bas Danube durant le 5ème millénaire avant notre ère – Maison d’édition de l’université Alexandu Ioan Cuza de Iasi, 415 p.

 

couverture de l'ouvrage : Société et environnement dans la zone du bas Danube durant le Ve millénaire avant notre ère

 

Visite d’une journaliste du quotidien « Obiectiv »

Le 28 juillet, l’équipe a reçu la visite de Florenta Gravila, journaliste au Quotidien « Obiectiv ». Cristian Micu a ainsi pu exposer la problématique de la recherche que nous conduisons dans le delta du Danube, une zone très sensible tant du point de vue patrimonial qu’environnemental. Florenta a été marquée par l’ancienneté des vestiges découverts à Taraschina, ce qui a valu ce titre quelque peu osé «  Des vestiges historiques plus vieux que Stonehenge découverts dans le delta du Danube ».

La "une" du quotidien Obiectiv datée du 29 juillet 2010

Cet entretien avec la journaliste a été l’occasion d’aborder la situation très difficile que connaissent les chercheurs roumains pendant cette période de crise mais aussi d’exposer la manière dont est organisée la recherche en France. Dans le contexte européen de réorganisation du dispositif de la recherche, les deux pays ont à faire face à une transformation des politiques de recherche, des institutions et du rôle croissant de l’université.