Numérisation 3D d’une statuette Gumelnita du site de Taraschina

En 2011, la découverte d’une statuette anthropomorphe au fond d’un silo du site de Taraschina a constitué un moment fort sur le terrain, car ce type d’objet est rarement trouvé dans un contexte d’habitat. L’étude typologique et technologique de cette pièce exceptionnelle en os, attribuée à la phase A1 de la culture Gumelnita, a permis d’établir que le fragment découvert correspondait vraisemblablement à une ébauche et que le processus de fabrication de la statuette aurait été interrompu avant l’achèvement complet de la pièce.

C’est dans le but de permettre une analyse technologique plus poussée de la pièce, par F. Mihail et N. Provenzano, que l’équipe a décidé de numériser en 3 dimensions la statuette.

Modèle numérique 3D mappé de la statuette anthropomorphe Gumelnita (au format pdf 3D).

Ce travail a été réalisé grâce à un scanner à bras de la plateforme 3D du laboratoire toulousain GEODE (UMR 5602 - UMR 7005). Ce scanner est équipé d’une tête laser dont la précision infra-millimétrique atteint les 35μm (19200 points/seconde). Cette nouvelle génération de scanner laser terrestre offre une résolution d’autant plus fine que l’inclinaison de la tête laser, dans toutes les orientations, permet de pallier au phénomène des zones d’ombres induites par d’autres types de scanners.

Numérisation 3D de la statuette à l’aide du scanner à bras ScanArm. La statuette est fixée sur une pince permettant de la numériser sous toutes ses faces (plateforme 3D GEODE UMR 5602 / UMR 7002).

 

Visualisation sur écran PC de la numérisation 3D en cours de la statuette (logiciel Geomagic).

Un jeu de photographies haute résolution de la statuette a été mappée sur le nuage de points 3D, afin de donner au modèle numérique un rendu photo-réaliste.

 

Mappage du modèle numérique 3D à l’aide de photographies haute définition de la statuette en os (Emmanuel MOISAN – INSA Strasbourg).

Un export du fichier au format pdf3D permet aux chercheurs de l’équipe de visualiser la pièce en 3D, actuellement conservée au musée d’archéologie de Tulcea (ICEM), mais surtout de réaliser des observations fines (prises de mesures, examen des stries de fabrication, extraction automatique des sections de l’objet…). Le modèle 3D permet notamment de visualiser en détail la morphologie des perforations effectuées par rotation en bordure de la tête de la statuette et de mieux appréhender les modalités de fabrication de l’objet qui, de toute évidence, paraît avoir été réalisé par une personne inexpérimentée, en témoignent les nombreuses maladresses jalonnant l’ensemble des étapes de la fabrication de la statuette.

Réalisation de coupes et prises de mesures sur le modèle numérique de la statuette (pdf 3D).

Une présentation de cette étude sera faite au colloque EAA intitulé « From Bone to Bead : Developments in European Research on Worked Osseous Materials », qui se tiendra fin août à Helsinki.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une réflexion sur “ Numérisation 3D d’une statuette Gumelnita du site de Taraschina ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">